Le souffle, du yoga à la naturopathie

16/07/2020

Souffle, du Yoga à la Naturopathie

Souffle & Yoga

"Celui qui maitrise le souffle, maitrise l'énergie". 

En Yoga, le souffle constitue la 4eme branche du Yoga, on l'appelle Pranayama ou science de la respiration.  L'énergie en sanskrit s'appelle Prana. Ce qui bouge, ce qui travaille, ce qui est en vie ne manifeste rien d'autre que le Prana. Dans le corps le Prana se manifeste par le mouvement, dans l'esprit le Prana se manifeste par les pensées, le mouvement du mental. 

Le souffle représente  la manifestation extérieure du Prana, le souffle est grossier le Prana est subil. 

Le contrôle du souffle pour les yogi permet le contrôle des énergies des plus grossières aux plus subtiles. D'abord le contrôle du souffle permet de contrôler le  corps, les  différents courants nerveux qui le traversent, puis il permet de contrôler l'agitation du mental et les pensées enfin il permet de maitriser les énergies subtiles  Prana (énergie ascendante) et Apana (énergie descendante) qu'il unit et dirige vers le sommet du crâne pour éveiller la kundalini .

La kundalini est la force vitale surpuissante  endormie à la base de la colonne vertébrale de chaque individu. Si la  kundalini est éveillée au cours de la vie, elle transperce les chakra, conduit le Yogi à l'éveil, réveille ses supers pouvoirs et met fin aux cycles des réincarnations.

Les réséaux de circulation du Prana

Le Prana circule dans les Nadi, qui sont des circuits situés dans le corps astral, il y aurait 72 000 nadi dont les principaux sont Ida, Pingala e Suschumna. Les nadi s'entrecrosient et les noeuds formés au croisement des Nadi sont les chakras dont les 7 principaux se trouvent sur l'axe de Suschumna.

Suschumna et l'axe principal de circulation du Prana c'est à sa base que se trouve la kundalini. Sushumna se trouve le long de l'axe de la colonne vertébrale

Ida et Pingala sont deux canaux nerveux qui s'étirent de chaque côté de sushumna, Ida représente l'énergie lunaire et féminine, Pingala l'énergie solaire et masculine. Il faut que l'énergie soit équilibrée dans ces deux axes nerveux pour que la kundalini puisse s'éveiller le long de sushumna.

Pour  favoriser la montée de la kundalini le Yogi doit mobiliser 3 bandha,

- Mulhabandha, situé à la base de la colonne consiste en une contracion du périnée qui remonte l'énergie Apana vers le haut vers Manipura 

- Uddyana bandha, contraction du centre qui se pratique à la fin des kumbhaka et au début des inspirations. Cette contraction  permet d'unir le feu Agni à Apana pour éveiller la kundalini (contraction de la sangle abdominale).

-Jalandhara bandha contraction de la gorge se pratique à la fin de l'inspiration et empêche l'énergie de s'échapper vers le haut.

L'art du Pranayama

Dans l'art du Pranayama il existe 4 temps de maitrise du souffle:

- l'expiration Rechaka, 1ere phase

-la rétention à plein Antara Kumbhaka 2eme phase

- l'inspiration Puraka 3eme phase

- la pause à vide Baya Kumbhaka 4eme phase

Pour les Yogi la durée de vie ne se compte pas en année mais en quantité de respiration. La mort survient quand il n'y a plus de souffle possible. 

Kumbhaka ou la rétention du souffle accroit la durée de vie,elle développe la force spirituelle intérieure, la vigueur et la vitalité.

L'art du pranayama consiste à jouer entre les temps et les rythmes des 4 phases de la respiration. Certains pranayama activent le feu intérieur dynamisent le Prana, d'autres apaisent et préparent à la méditation.

Les Pranayama se pratiquent avec les bandha, la répétition de mantra et la fixation du regard (drishti).

Selon les Yogi: "Celui qui pratique le pranayama aura bon appétit, sera d'humeur joyeuse, aura une silhouertte agréable, de la force, du courage, de l'enthousiasme, de la vitalité, de la vigueur, une excellente concentration mentale."

Souffle & Naturopathie

En Naturopathie le principe vitaliste nous ramène à cette notion d'énergie vitale, de Prana qui circule dans le corps et assure la pleine santé physique et mentale. Si la vitalité est basse, si le Prana ne circule pas correctement le terrain s'affaiblit et se créé le lit de la maladie. 

Physiologie du souffle

Les poumons assurent d'une part l'oxygénation du sang et des cellules grâce aux inspirations et leur purification par l'évacuation du dioxyde de carbone sur les expirations. 

Plus la respiration sera longue et profonde, plus le ventre et le diaphragme seront mobilisés dans le cycle respiratoire mieux se fera ce travail d'oxygénation et désoxydation.

La mobilisation du diaphragme dans le cycle respiratoire permet l'ouverture et la fermeture des poumons mais induit également un massage des viscères essentiel à la bonne digestion et la purification des viscères.

Plus la respiration est de qualité moins l'organisme est dans l'effort pour assurer les fonctions vitales. On peut largement comprendre que si il faut  3 respirations poussives pour faire le même travail que celui fait par une respiration profonde, l'organisme aura vite fait de s'épuiser dans son travail de maintien des fonctions vitales.

Les poumons : organes émonctoires

Les poumons font partie des 5 organes émonctoires avec la peau, les reins, l'appareil digestif, l'appareil génital chez la femmes. Il détoxifie le corps. et libère le corps des acides volatils et des déchéts colloidaux. Ils limitent les surchargent de déchets et permettent la circulation des humeurs (sang, lymphe...)

Si la respiration est courte ou obstruée les déchéts colloidaux et volatils ne pourront pas être correctement évacués et les poumons auront tendance à s'encrasser perdant de leur efficacité. La cure naturopathique peut avoir entre autre comme objectif de soutenir et nettoyer les poumons.

Le souffle active le nerf vague 

Le nerf vague fait partie du système nerveux autonome il est le nerf pneumo gastrique le plus long et le plus ramifié du système nerveux parasympathique. Il participe à la régulation de presque tous les organes internes et d'un grand nombre de fonction autonome comme la digestion, le rythme cardiaque, les rythmes du sommeil, l'état de stress. (cf article Si c'était le nerf vague Marion Kaplan). Il est clairement le nerf du ralentissement de l'organisme.

Si le nerf vague n'est pas correctement activé, nombreux seront les symptômes: fatique chronique, irritabilité, diarhée, mauvaise digestion, acidité, essouflement... (cf "Activer votre nerf vague" - Navaz Habib.) 


De l'équilibre du souffle


Que ce soit dans la recherche de l'eveil pour les yogi ou dans la recherche de la pleine santé en naturopathie, le souffle est vital. Il est la fonction qui nous permet d'agir sur notre espace intérieur physique, emotionnel et énergétique. La sophrologie, l'hypnose, la méditation en ont fait le point de départ de leur pratique.  Il n'existe rien de plus essentiel à notre équilbre que la qualité de nos respirations. C'est en allongeant et en maitrisant le souffle que l'on peut ralentir l'organisme et activer les fonctions autonomes de reconstructions et réparations. C'est en contrôlant le souffle que l'on peut apaiser le mental.

Apprendre à respirer, poser son souffle c'est prendre soin de soi de son corps et de son esprit. C'est la chose la plus simple que l'on puisse faire pour se faire du bien!